Hébergement

Mise à l’abri pour victimes de violences conjugales

LES LOGEMENTS POUR VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES

Pour répondre à une urgence criante, TRAJET s’est orienté vers des logements spécifiquement dédiés aux  victimes de violence conjugale. Il y a énormément de demandes et il est difficile de pouvoir répondre à toutes… Des réponses arrivent, comme le projet de signature d’un protocole avec Pornic Agglo en novembre 2020 pour la mise en place de deux logements d’extrême urgence.

TRAJET a répondu à un appel à projets de l’État au premier semestre 2020. L’ébauche d’un protocole vise deux logements à Nantes Métropole et trois sur le Pays-de-Retz. Communauté de communes et mairies ont écrit des lettres d’appui pour cet appel à projets. Ronan Dantec, adjoint de direction au sein du Pôle logement de TRAJET, est en lien avec des bailleurs sociaux pour accélérer le processus. Tout doit être pensé, car il faut garder en tête des mesures de sécurité (pas de rez-de-chaussée, nécessité d’un interphone, etc.) afin de protéger la victime de son agresseur.

“Nous, ce que l’on souhaite, c’est d’avoir tous nos logements au 1er janvier 2021 car il y a une réelle urgence. La dynamique collective est enclenchée car on travaille sur un logement mairie en attendant un logement HLM, par exemple à Machecoul”, s’enthousiasme Cécile Naulleau, intervenante sociale chez TRAJET (retrouvez ses missions ici). »

Voir la disponibilité sur Nantes Métropole Voir la disponibilité sur le territoire du Pays de Retz
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer